9ème circonscription

La 9 ème circonscription de Haute-Garonne est une nouvelle circonscription créée lors du redécoupage électoral effectué par Alain Marleix en février 2010. Lors du dévoilement de cette nouvelle carte électorale censée réduire les disparités démographiques entre les territoires, le Parti Socialiste a dénoncé l’opacité et les arbitrages partisans de ce qu’il faut bien appeler un « charcutage » électoral.

La toute nouvelle circonscription englobe donc aujourd’hui une partie du canton de Toulouse 9 (La Terrasse, Pont des Demoiselles, Route de Revel, Sauzelong et Ramonville-Saint-Agne), le Canton de Toulouse 10 (avec les quartiers Empalot, Jules Julien, Les Recollets, Pouvourville, Rangueil, Saint-Agne, Saint-Roch), le canton de Toulouse 11 (Bagatelle, Croix de Pierre, La Faourette, Lafourguette, Papus, Tabar, Bordelongue) et le canton de Portet, territoire « périurbain ou semi-rural » qui depuis les années 80 attire de nombreux nouveaux habitants.

En raison de cette diversité, la 9 ème circonscription concentre et incarne les enjeux d’une agglomération en mutation. Ses quartiers urbains résonnent des problématiques de la politique de la ville, tandis qu’elle comprend également des territoires ruraux qui composent avec le développement de l’aire urbaine.

La circonscription peut s’enorgueillir de puissantes ressources : elle porte un grand pôle économique, où se côtoient entreprises de pointe, innovantes, et importantes zones commerciales. Elle s’inscrit pleinement dans les défis de l’avenir et de l’innovation avec un pôle universitaire et de recherche scientifique (université Paul Sabatier, CHU de Rangueil, Oncopôle).

Pour autant, ces atouts ne doivent pas faire oublier les enjeux économiques et sociaux qui s’expriment aussi fortement en son sein : emploi, proximité des services publics, transports.