Festival du voyage à vélo à Roques – article La Dépêche du Midi

Voyages à vélo : quel festival !

A la salle des fêtes de nombreux curieux se sont attardés au stand des vélos couchés./Photo DDM

A la salle des fêtes de nombreux curieux se sont attardés au stand des vélos couchés./Photo DDM

 

Le succès était au rendez-vous pour ce 2e festival du voyage à vélo «La roue tourne», le seul festival du genre se produisant dans le sud de la France.

Le soleil a été un allié précieux au cours de cette manifestation. Christian Chatonnay, le maire de Roques a chaleureusement remercié le partenaire organisateur, l’association «2 Pieds 2 Roues», présidée par Guillaume Crouau, ainsi que les exposants, participants, médias et visiteurs. Il était entouré de Sandrine Costes, instigatrice du festival et de Jacqueline Winnepenninckx-Kieser, représentant Toulouse Métropole.

«Ce festival est une aventure humaine. C’est la 2e édition et gageons qu’elle aura autant et voire plus, de succès que l’édition 2016. Cette année vous occupez le Moulin et la salle des fêtes ; l’an prochain peut-être le parc Lamartine ou tout simplement les rues pour une journée sans voitures en faisant place aux cyclistes et aux marcheurs. Le vélo doit avoir toute sa place à Roques ; certes nous avons encore des difficultés techniques et financières à surmonter mais nous sommes attentifs et volontaires pour favoriser autant que faire se peut, cette place à réserver aux vélos et aux modes doux d’une façon générale, à l’aube d’une ville qui réfléchit à son passage à 30km/h. Que la roue tourne encore longtemps à Roques et partout ailleurs» précise Christian Chatonnay.

Les adeptes et les non convertis ont pu s’informer auprès des ateliers à destination des adultes ou des enfants pour préparer son voyage ou le partager, avec possibilité de faire graver son vélo.

Initiation au monocycle

Le festival donnait également à voir des expositions de photos de voyages à vélo, matériel, dessins, livres ainsi qu’un point de rencontre autour de cartes.

Les écrivains-voyageurs étaient là pour vendre et dédicacer leurs livres ou DVD sur le voyage à vélo, tandis que divers stands associatifs présentaient leurs activités (2 Pieds 2 Roues/Cyclo camping international/Association des véloroutes et voies vertes/Fédération française de cyclotourisme/Fédération des usagers de la bicyclette).

C’était le buzz au Moulin avec Gérard Bastide, centripète, toujours à la recherche du centre, très à l’aise sur son vélocipède des années 30.

Les stands professionnels exposaient des vélos de toute sorte, matériel, voyagistes à vélo, parcs régionaux, office du tourisme ; un vrai panel et l’embarras du choix. Des animations telles que contes et espaces dessins étaient destinées aux enfants.

En fin d’après-midi, le parking de la salle des fêtes est devenu un lieu de démonstrations et d’initiation au monocycle, animées par la Cie «Ça cirkule».

Christophe Borgel avait tenu à être présent : «Ce festival est un carrefour du vélo. C’est aussi un échange des cultures ; on découvre que des gens viennent de très loin pour participer à cet événement, entre autres, du Gard, du sud de la France. Je comprends pourquoi ce festival du vélo devient une référence pour Roques-sur-Garonne».


Dix périples à bicyclette au centre culturel

Pas moins de 10 films vidéo et diaporamas de voyages à vélo, en France et à l’étranger, suivis de discussions, ont été présentés au public. La salle de spectacle (200 places) du centre culturel était comble pour la projection de Nos rayons pour un soleil, le périple d’Hubert et Sylvie Remaury, de Plaisance du Touch, qui ont entrepris un périple de 11 000 km en tandem afin de rejoindre l’Asie. S’en est suivi un échange entre le public et les intéressés qui s’est conclu par une salve d’applaudissements. Ont ensuite été projetés : Les Andes en tandem avec des déficients visuels (J.P. Saillens) ; 3000 km à vélo sur les VVV en France et en Suisse (Diaporama Xavier Passot) ; Cuba à vélo (Alain Cantore/Philippine -Hélène Conter) ; Familyitinéraire au Kirghizistan (Famille Mériaux) ; Traversée de l’Inde à vélo (Jérémie Bonamant Teboul et Nathalie Allavena) ; LaRochelle, Quimper en famille (Famille Ducret) ; Tour de la Manche à vélo (Famille) Schaeffer) ; Tour d’Europe à vélo (La Bentrider Fameuhly ; Diagonale eurasienne (Benjamin Valvende).

Chantal Lemoine